Deux des diamants les plus connus au monde : le Régent et Golden Jubilee

À la fois rare et magnifique, le diamant fait partie des pierres précieuses qui reviennent extrêmement chères. Diamants les plus célèbres au monde, le Golden Jubilee et le Régent ont défrayé la chronique, de par leurs carats.

Le Golden Jubilee

Avec ses 545,67 carats, le Golden Jubilee reste à ce jour le plus grand diamant taillé du monde et passe dorénavant devant le Cullinan I, avec pourtant ses 530,20 carats. Extrait d’une mine de diamants située en Afrique du Sud, le Golden Jubilee était alors un diamant brut de près de 755 carats, avant sa taille par le légendaire tailleur de diamants Gabi Tolkowski.

D’ailleurs, il aurait fallu plusieurs mois au lapidaire belge, pour que le Golden Jubilee ait sa forme actuelle, puisqu’au premier façonnage, la pierre précieuse encore brute est d’abord transformée en un diamant de 700 carats. Le Golden Jubilee avait alors hérité du nom d’Unnamed Brown. C’est seulement après que Gabi Tolkowski lui ait donné la forme d’un coussin avec ses 148 facettes, que le diamant fut appelé Golden Jubilee.

Alors propriété du groupe De Beers, exploitant diamantaire sud-africain, le Golden Jubilee qui se distingue particulièrement aussi par sa couleur jaune/brun est vendu en 1997 à Henry Ho, un homme d’affaires thaïlandais. Offert au roi de Thaïlande Bhumibol Adulyadej, pour commémorer ses cinquante années de règne, le Golden Jubilee trône merveilleusement sur la couronne impériale.

Le diamant Golden Jubilee

Le Régent

C’est à la fin du dix-septième siècle, en 1698, que le diamant blanc, le Régent, a fait son apparition dans le Parteal, une mine de la ville de Golkonda, située en Inde du Sud. Diamant brut de 426 carats, le Régent est la propriété de Thomas Pitt, un britannique qui était à cette époque le gouverneur de Madras, une ville économique indienne. Il y a d’ailleurs une petite histoire autour de ce diamant.

En effet, selon la légende, le Régent a été acheté par le gouverneur au prix de 20.400 £, auprès d’un matelot anglais, après que celui-ci ait assassiné l’esclave qui auparavant avait volé le diamant dans la mine du Grand Moghol. En 1702, Thomas Pitt emmena le diamant en Angleterre pour sa taille. C’est le tailleur de diamant Harris qui hérita de cette responsabilité et il lui fallut deux longues années pour façonner la pierre précieuse en diamant coussin de 140 carats.

Thomas Pitt décida alors d’appeler la gemme le "Grand Pitt". En 1717, la pierre trouva enfin un acheteur en la personne du Philippe d’Orléans, alors régent de France, d’où la nouvelle appellation du diamant : le Régent. En 1722, le Régent orna la couronne de Louis XV, lors de son sacrement. Tour à tour porté par la reine Marie-Antoinette, par Bonaparte, par Charles X, ou l’impératrice Eugénie, le Régent est actuellement exposé au Musée du Louvre, dans la galerie d’Apollon.

Diamant Le Régent

Écrit par Elsa le dans Style

Laisser un commentaire

Nom

Adresse de contact

Commentaire

Code de sécurité : 7746vvswwb