Créer ses propres bijoux en pâte Fimo

Pâte FimoPour créer ses bijoux soi-même à la maison, les options ne manquent pas ; nous avons tous entendu parler de la Fimo, cette pâte polymère qui se façonne selon les envies puis qu’il suffit de faire durcir au four. Parmi les matériaux couramment utilisés pour la confection de bijoux, c’est le plus facile à manipuler et elle offre vraiment des possibilités multiples. Commençons par vous présenter la Fimo.

La Fimo, une mine d’inspiration

Qu’elle soit Fimo ou d’une autre marque (il y a plusieurs fabricants), la pâte polymère se compose d’agents chimiques qui lui procurent sa grande malléabilité. À la façon de la pâte à modeler (pour les nostalgiques...) on peut réaliser toutes les formes que l’on veut, et même mélanger les couleurs.

Avec la mode du DIY et des couleurs vives qui reviennent à la mode, la Fimo est bien loin d’avoir dit son dernier mot : très populaire depuis les années 2000, c’est sans doute la solution la plus simple et efficace pour réaliser ses bijoux à la maison. Et il n’y a que l’embarras du choix puisque la gamme Classic se décline en plusieurs dizaines de coloris. On trouve aussi les gammes Pastel (6 coloris), Soft et Effect (avec paillettes, granitée, nacrée) et même de la pâte fluorescente. On en mangerait !

Chouchoute des créateurs

Bijoux en pâte FimoLa Fimo peut servir à la création de tous types de bijoux : boucles d’oreilles, bagues, pendentifs et bracelets. Si l’on peut la manipuler au "feeling" dans un premier temps, il existe de nombreuses techniques utilisées par les plus expérimentés pour des réalisations du plus bel effet.

La Fimo sert aussi couramment à élaborer des figurines et des porte-clés, parfois très travaillés, qu’on rencontre notamment sur les marchés d’art et sur Internet. N’importe qui peut devenir créateur amateur et mettre en vente ses objets en Fimo sur A Little Market par ex. ; des blogs tenus par des passionnés présentent de nombreuses photos et des tutoriels qui peuvent donner des idées avant de se lancer.

Réalisation et cuisson

Parmi les techniques répandues pour les réalisations en pâte polymère, on trouve celles du millefiori (mille feuilles) et du skinner blend, qui permettent d’obtenir respectivement de petits motifs et un effet dégradé avec la Fimo. Le canning est une autre méthode qui consiste à créer des bâtonnets – appelés cannes – que l’on découpe ensuite pour les utiliser dans les créations.

Avant de cuire ces dernières, on peut ajouter de la feuille d’argent ou d’or, ou encore y déposer de petits strass. En fait, ce qu’il y a de plus appréciable avec la Fimo c’est de pouvoir jouer avec les textures et les matières ! Pour les techniques citées ci-dessus, nous vous renvoyons aux sites et blogs consacrés qui sauront vous indiquer comment débuter et se perfectionner dans la création de vos propres modèles. Côté cuisson, la Fimo durcit entre 110° et 130° ; le temps est variable mais on compte en moyenne 30 mn.

(photos Creative Commons : vignette de CactusColors, photo 1 de lo83, photo 2 de cchenal)

Écrit par Elsa le dans Trucs et astuces

Laisser un commentaire

Nom

Adresse de contact

Commentaire

Code de sécurité : 28q76hf4yx